Hier, j’ai prélevé de très jeunes plants d’aubépine de quelques mm de diamètre, dans un sous-bois et avec l’autorisation du propriétaire. J’ai conservé les greffons dans leur motte jusqu’au dernier moment et c’est au jet d’eau qu’ils ont été débarrassés de leur terre d’origine. Sans surprise, le chevelu était bien maigre, typique des aubépines.

L'histoire de ces aubépines : ici.

Comment j’ai procédé ?

1)      J’ai dégagé les nébaris de mes deux aubépines en positionnant les arbres tel que je les imagine dans le futur. Pour cela, j’ai utilisé de simples cales en bois.

2)      J’ai ensuite débarrassé un plant de sa terre au jet d’eau.

3)      J’ai écorcé jusqu’au cambium sur environ un cm de haut et 3 mm de largeur (environ le diamètre de mon greffon), l’aubépine et le greffon, histoire de bien coller les deux plants.

4)      Pour maintenir le greffon sur l’arbre, j’ai posé quelques agrafes et mis du mastic cicatrisant afin d’étanchéifier la plaie.

5)      Dans un ou deux ans, les greffons seront sevrés. A suivre.

/!\ Bien préparer son matériel avant d'entamer les hostilités : cutter, ciseaux, pinces, pulvérisateur (HB101), agrafeuse, agrafes, baguettes chinoises, cales...

Quelques photos :

 

DSC_1166

L'une des deux aubépines.

 

 

DSC_1167

L'utilisation des cales permet d'orienter correctement l'arbre.

 

 

DSC_1169

La face avant présente un nébari très intéressant.

 

 

DSC_1171

Un cavalier permet de fixer davantage une racine qui avait tendance à remonter.

 

 

DSC_1172

L'arrière est nettement moins joli. Deux jeunes plants sont donc greffés pour corriger le défaut.

 

DSC_1182

Une agrafe permet de maintenir le plant en place. L'objectif est de bien plaquer le greffon sur l'arbre. Il est aussi possible de creuser davantage pour bien insérer le greffon dans l'arbre. L'idée est qu'en grossissant le greffon vienne remplir le creux et se souder au plant greffé.

 

DSC_1188

Le nébari de la deuxième aubépine est nettement moins joli. Trois plants ont été greffés.

DSC_1191

Une entaille permet de faire coincider le cambium du greffon à celui du greffé.

 

DSC_1184

 

 

Si les greffes ne prennent pas, je recommencerai l'année prochaine. Par sécurité, j'ai prélevé d'autres greffons en culture dans de la pumice. Si cela ne fonctionne pas cette année, j'essaierai en insérant davantage le greffon dans l'arbre greffé. A suivre...