Avril 2015

Le 1er avril 2015, j'ai récupéré deux chênes-verts (Quercus ilex) cultivés en plein champ par un pépiniériste depuis quelques années. Les deux arbres ont été placés dans une caisse de culture dans un mélange drainant composé à 25 % de grosse pouzzolane, 25 % de pumice et 50 % de terre d'origine pour les mycorhizes. Avec du recul, une poignée de terre très mycorhizée  aurait suffi.

 

2

3

4

 

 

J’ai coupé drastiquement les deux pivots et pas mal de grosses racines tout en veillant à laisser un maximum de chevelu. L’un des deux arbres n’a pas vraiment apprécié et n’a pas repris. L’autre n'en est revenu que très difficilement : perte de toutes les feuilles puis apparition de bourgeons en juin.

Le rescapé a poussé librement toute la saison 2015, à mi-ombre, avec un gros apport d’engrais et un bon arrosage. De nombreux bourgeons sont apparus sur le tronc mais la plupart étaient alignés sur un même axe.

 

1

 

 

 

Février 2016

Le 28 février 2016, à l’aube du printemps, j’ai sorti le chêne de sa caisse de culture. Pas mal de chevelu est apparu très près du nebari. J’en ai profité pour tailler de nouveau les plus fortes racines. Je l’ai rempoté dans un pot à bonsai plus petit qu’une caisse de culture dans 90 % pumice/10% ancien substrat + mycorhizes.

La culture occidentale cherche toujours à précipiter les choses. Avec du recul, je me dis que j’aurai dû le remettre dans un contenant assez large mais peu profond. Au printemps prochain, il sera simplement transpoté dans une meilleure caisse.

 

 

 

DSC_0749

 

DSC_0752

 

DSC_0754DSC_0759

 

 

Cette saison, il a de nouveau bien poussé. La pousse apicale étant très dominante sur le chêne-vert, j’ai freiné la croissance par de nombreux pincements qui m’ont permis de commencer la ramification (mais ce n'était pas le but initial). Les charpentières du bas doivent encore grossir (d’où le transpotage dans une caisse plus large). J’ai laissé filer un tire-sève pour favoriser la cicatrisation de la coupe qui a été reprise et réactivée plusieurs fois.

Reste le tronc creux à travailler. Mais pour cela, j’ai bien tout mon temps…

Août 2016

Après quelques trois ou quatre tailles d'entretien...

DSC_0027

DSC_0028

DSC_0029

DSC_0030

 

Au printemps prochain, travail du nebari, installation des charpentières. A suivre...

 

Mai 2017

Pas grand chose de nouveau, ça pousse, je pince, ça ramifie tout doucement. 

DSC_1398

DSC_1399

DSC_1400

 

Janvier 2018

Travail du jour : choix d'une face, même si une seconde reste possible. Nettoyage des branches : celles qui poussaient vers le haut ou le bas ont été coupées. Sélection des autres pour aérer la ramure. Pose de fil en aluminium. D'ici quelques jours, il sera rempoté dans un pot plus plat et un peu plus grand. J'ai l'impression que le chêne vert n'apprécie pas trop d'être à l'étroit. 

 

DSC_0136 (Copier)

 

DSC_0137 (Copier)

 

DSC_0139 (Copier)

 

DSC_0142 (Copier)